Comment est calculé le taux d’assurance d’un prêt immobilier ?

Pour calculer la prime d’assurance d’un crédit immobilier, il faut appliquer un pourcentage au montant restant dû ou concernant le montant emprunté. Le taux d’assurance d’un prêt immobilier varie du simple au double en fonction de la situation du demandeur (état de santé et âge). Bien que la quotité de l’assuré et garantie à 100 %, on peut faire monter la quotité à 200 %, sans avoir à modifier le taux.

Procédure à suivre pour calculer le taux d’assurance d’un prêt immobilier

Le taux d’assurance d’un prêt immobilier est évalué en fonction de quatre principaux paramètres : le type de contrat, le risque encouru, les garanties et les quotités. Le contrat d’assurance varie selon sa nature. En effet, l’assurance collective et l’assurance externe appliquent différents calculs. La raison est que l’établissement bancaire utilise dans son calcul de taux celui de l’assurance sur le capital emprunté. Quant à l’assurance externe, elle base le calcul du taux en prenant compte du capital restant dû.

On distingue différentes sortes de risque : professionnel, pratique de sports extrêmes, antécédents de santé, âge de l’emprunteur, fumeur ou non-fumeur, risques médicaux. Le montant de l’assurance d’emprunt immobilier diffère du simple au double selon la formule, les multiples paramètres et l’assureur.

Évaluer le taux d’assurance en se basant sur le capital emprunté ou le capital restant dû

Quand le taux d’assurance est évalué en prenant compte du capital emprunté, le pourcentage est fixe tout au long de la durée du contrat. La formule pour calculer les mensualités consiste à multiplier le taux d’assurance avec le montant emprunté. On divise le résultat par 12. Grâce à ce calcul, le taux d’assurance est invariable tout au long du remboursement du prêt immobilier.

Les assurés qui choisissent le mode de calcul basé sur le capital restant dû constatent que le coût de la prime d’assurance fluctue tous les ans selon le capital restant à rembourser. Le taux variable prend également compte de l’âge de l’emprunteur. Avec ce modèle, les mensualités augmentent lors des premières années du remboursement à cause de l’âge de l’emprunteur.

Conseils pour négocier le taux d’assurance emprunteur

Pour mieux négocier le taux d’assurance d’un prêt immobilier, il vaut mieux faire appel au service d’un courtier. Cet intermédiaire enquête sur différentes compagnies d’assurances. Il pourra obtenir un geste commercial lorsque le banquier souhaite insister afin que le client choisisse sa proposition. Pour que l’emprunteur puisse protéger efficacement son conjoint, le courtier professionnel prendra le temps d’expliquer le fonctionnement de la quotité.

Avec la loi Hamon, l’emprunteur peut changer de contrat à tout moment une fois passée la date anniversaire de la validation de l’offre. Cela permet à l’emprunteur de gagner du temps dans le choix des formules. Il pourra toujours changer d’assureur pour bénéficier, l’année prochaine, d’une formule plus économique.

Assurance emprunteur : qu’en est il des seniors ou personnes à risques ?
Assurance emprunteur : qu’en est il du questionnaire médical ?